Nalla – 1

Ceci est une fanfiction basée sur la série de roman la Confrérie de la Dague Noire. Je n’ai pas demandé d’autorisation à l’auteur de la série pour utiliser ses personnages, alors si je reçois un jour une demande de retrait de cette fanfiction de sa part, je me verrai dans l’obligation de le faire. Toutefois, pour l’instant, je partage mon écrit ici. Bonne lecture !

————————————————

Tout ce qu’elle voulait c’était juste un peu de liberté. Elle avait beau adorer ses oncles, elle les trouvait particulièrement enquiquineurs ses derniers temps. Elle ne pouvait pas faire un pas à l’extérieur du manoir sans se retrouver avec un doggen ou un membre de la confrérie sur les talons. Et il y avait l’université, son père s’était arrangé pour qu’un doggen soit inscrit aux mêmes cours qu’elle pour qu’il puisse l’accompagner partout et « la protéger ». Souvent, elle avait l’impression de vivre en prison, une prison dorée certes, mais une prison tout de même.

Elle se sentait de plus en plus oppressée d’autant plus qu’elle ne pouvait contester ces présences envahissantes puisque l’ordre venait du roi lui-même. Elle demeurait persuadée que c’était son père qui avait tout manigancé. Il était vraiment le pire de tous, sans cesse en train de la surveiller. Elle avait bien conscience que sa transition approchait, mais il lui restait encore du temps, elle n’avait que vingt-deux ans. La transition survenait habituellement vers les vingt-cinq ans. Elle pouvait comprendre que ses parents s’inquiètent, mais à ce point-là cela en devenait presque une maladie.

Ce soir, elle avait rusé et réussi à s’évader. Cependant elle était en retard. La soirée était déjà commencée. Mais elle n’avait pas pu s’échapper avant, elle avait dû attendre patiemment que son père et ses oncles Butch, V. et Rhage soient partis en patrouille. S’ils avaient été présents au manoir, ils l’auraient à coup sûr intercepté avant qu’elle ne puisse s’enfuir avec le véhicule de son oncle Fhurie. Ce dernier était très distrait dernièrement, car sa shellane devait accoucher bientôt. Il était constamment aux côtés de celle-ci et Nalla avait saisi l’occasion. Il ne se rendrait pas compte avant un bon moment que sa voiture avait disparu. Bien sûr, quand oncle Fhurie réaliserait que celle-ci n’était plus là, il ferait une crise et elle l’imaginait courir consulter les écrans de V. afin de voir qui avait osé prendre son jouet. Nalla savait que la confrérie n’aurait aucun mal à la retrouver grâce au GPS du véhicule. Cependant, elle espérait avoir quelques heures devant elle avant qu’ils ne viennent la chercher!

Elle se retrouvait donc maintenant à parcourir les rues de Caldwell à la recherche d’une place de stationnement. Elle tournait en rond dans le quartier depuis une dizaine de minutes. Oh Miracle! En voilà un! Elle braqua vivement et s’appropria l’emplacement avant qu’un autre véhicule ne lui pique l’endroit. Par chance, il était situé tout près de la maison où elle devait se rendre, cela lui permettrait de rejoindre ses copains rapidement déjà qu’elle était en retard d’une demi-heure.

Dès qu’elle se fut stationnée, la jeune femme sortit de la voiture et marcha vivement vers la maison où avait lieu la fête.

Nalla regarda une nouvelle fois son carton d’invitation et vérifia l’adresse, elle fixa ses yeux sur la façade de la maison. On n’aurait jamais cru qu’une fête se tenait à l’intérieur, l’endroit avait l’air plutôt calme. Avant de changer d’avis, elle avança dans l’allée et cogna à la porte.

̶ Carton d’invitation, demanda l’homme imposant qui lui ouvrit.

Un flot de musique se déversa dehors. Finalement, il y avait bien une fête. Nalla lui tendit ledit carton et le type la laissa entrer.

̶ Continuez par là, fit-il en pointant la direction. C’est dans la salle de réception au fond.

Elle respira à fond. À moi la liberté pour ce soir, pensa-t-elle en souriant intérieurement.

Nalla s’ennuyait. Cela faisait bien une dizaine de minutes qu’elle était arrivée et ses amis n’étaient toujours pas là. Même le type canon qui insistait pour qu’elle soit présente et qui l’avait expressément invité brillait par son absence. Elle avait bien reconnu deux ou trois prétrans, et plusieurs autres jeunes vampires de la Glymera. Pour dire vrai, la majorité des gens présents étaient des vampires ce qui était surprenant puisqu’il s’agissait à sa connaissance d’une fête donnée par des humains. Bien sûr, elle avait bien vu quelques humains ici, elle les trouvait même un peu inquiétants dans leur genre. Le type qui gardait la porte était presque aussi imposant que son père, cependant il avait un visage aux traits grossiers qui le rendait carrément laid. Nalla lui trouvait l’air d’un gangster, impassible, il ne laissait entrer que les personnes qui montraient la petite carte d’invitation et tous les autres étaient priés de quitter les lieux.

Un magnifique bar en bois ancien était placé tout au fond de la grande pièce où se tenait la fête et le barman derrière servait sans discontinuer une grande variété de boissons alcoolisées. Il y avait même deux ou trois serveurs qui se promenaient avec un plateau en proposant sans cesse des verres et la jeune femme les avait tous refusés. Bref, l’alcool coulait à flot et personne ne semblait s’en plaindre. Une piste de danse avait été aménagée au centre et à gauche juste devant les portes-fenêtres un DJ accompagné de deux techniciens s’étaient installés avec leur matériel. La musique jouait, continue, forte, mais pas assez pour empêcher toutes discutions.

Pour une fête humaine, Nalla trouvait vraiment bizarre qu’il n’y en ait pas plus. Les seuls humains qu’elle avait vus étaient ceux qui assuraient le service, la musique et l’espèce de mastodonte figé à côté de la porte d’entrée de la maison. Elle ne voyait que des vampires, une vingtaine de vampires qui avaient l’air de s’ennuyer autant qu’elle. Comme elle s’était pour le moment contentée de rester dans son coin et qu’elle n’avait discuté avec personne, elle ne pouvait que spéculer sur ce que les autres pouvaient bien penser de tout ça.

Cinq autres longues minutes passèrent… et ses copains n’arrivaient pas. Elle était venue pour rien. Tous ces efforts pour rien. Terriblement déçue, elle décida de retourner à la maison avant que son père et ses oncles ne débarquent ici pour la ramener manu militari au manoir. Ce serait la honte! Même si elle n’avait pas encore passé sa transition, elle était tout de même une adulte! Le regard perdu vers le bas, elle se dirigea lentement vers la porte réfléchissant aux conséquences de son escapade. Elle se ferait sûrement passer un savon par ses oncles et ses tantes. À coup sûr, V. renforcerait la sécurité du manoir et ajouterait un nombre indéfini de caméras cachées et son père serait le premier à approuver l’initiative du Frère. Galère. Ça ne l’étonnerait même pas s’ils changeaient tous les codes des portes pour l’empêcher de sortir.

Elle entendit un fracas retentissant derrière elle, par réflexe Nalla se retourna pour regarder la scène. Un des vampires, apparemment complètement soul, était tombé sur une table qui s’était renversée sous le poids. La jeune femme constata que plusieurs autres des invités chancelaient sur leurs jambes. Deux autres tombèrent dans les pommes dans l’instant suivant. Ce n’était pas normal, pensa-t-elle. Elle devait vraiment partir d’ici et vite!

Nalla se tourna pour aller de nouveau vers la porte et heurta un serveur qui l’agrippa durement. Elle tenta de se dégager de la poigne ferme de l’homme, mais n’y parvint pas tant il serrait fort. Elle eut mal.

̶ Pourquoi ne dort-elle pas comme les autres? Entendit-elle.

̶ Elle a rien bu, répondit le serveur.

̶ Occupez-vous du problème.

Nalla chercha des yeux l’homme qui avait parlé. Elle ressentit une méchante piqure sur le bras, elle n’eut que le temps de croiser son regard délavé avant de sombrer dans le noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *