Nalla – 10

Près de trente minutes après avoir volé l’autre véhicule, ils arrivèrent enfin au fast-food. Le soleil dardait ses derniers rayons au-dessus des toits des immeubles environnants, la nuit serait bientôt là. Suivant les directives de Joshua, elle se gara à une extrémité du stationnement que le champ des caméras de sécurité n’atteignait pas. Dès qu’ils eurent quitté la voiture, Josh entraîna Nalla à un endroit où ils pourraient se dissimuler aux regards et d’où ils pouvaient voir tous les nouveaux arrivants.

Nalla s’inquiétait. Bien que le visage de Josh ne montrait aucun signe de douleur, elle voyait bien que son teint avait changé, il était trop pâle. Beaucoup trop pâle et ses yeux étaient profondément cernés. À la lumière avare des lampadaires disséminés à intervalles réguliers sur le stationnement, elle pouvait bien voir que cela n’allait pas bien pour lui. Nalla en avait presque hâte d’affronter la colère de son père pour que Josh puisse enfin voir un médecin! Sans lui, elle serait morte à l’heure qu’il est, elle lui devait tout.

L’obscurité, enfin. Sa famille serait bientôt là. À ses côtés, Josh se tenait sur ses gardes, son arme bien en main, prête à servir.

Environ un quart d’heure plus tard, deux véhicules pénétrèrent silencieusement dans le stationnement. Une luxueuse voiture sport à faire baver d’envie n’importe quel homme et un gros VUS noir. Les portières s’ouvrirent et Josh vit quatre géants vêtus de cuir de la tête aux pieds s’en extraire. Bon sang! Dans un sens j’espère que c’est sa famille, je ne suis vraiment pas en état de me battre contre ses types, mais s’il le faut je le ferai pour permettre à Nalla d’avoir le temps de se sauver, pensa le jeune homme.

Dès qu’elle les vit, Nalla désobéissant aux consignes de Josh, sortit de leur cachette et avança prudemment vers les mastodontes. Il s’empressa de la rejoindre et se plaça devant elle. Il leva son arme et la pointa sur le premier gars, celui au crâne rasé et au visage balafré, son instinct lui disait que c’était le plus dangereux du lot. Le type gronda férocement, Josh laissa son arme pointée sur eux, tant que la jeune femme ne lui aurait pas confirmé que les géants faisaient partie des gentils, il les garderait en joue.

̶ Josh! Ça va, c’est ma famille! Fit enfin Nalla, sa petite main délicate se posant sur son bras cherchant à le lui faire descendre.

Le jeune homme se détendit quelque peu, tout danger n’était pas écarté, mais ils étaient en meilleure position. Il remarqua alors qu’un des géants avait la même crinière multicolore que sa Nalla, son père peut-être? Non, probablement pas en déduisit-il. Ils ont tous l’air trop jeunes pour être le père d’une fille de l’âge de Nalla. La jeune femme le contourna et se précipita dans les bras de crâne rasé en l’appelant « papa ». Bon, finalement, ils n’étaient peut-être pas si jeunes que ça ces malabars.

Nalla n’aurait jamais cru être aussi heureuse d’être auprès de son père, lui qui l’avait étouffé toute sa vie en étant trop protecteur envers elle, elle était maintenant prise dans une étreinte d’ours et se sentait euphonique. Brusquement, elle fut secouée comme un prunier.

̶ Qu’est-ce qui t’as pris de partir comme ça? Sans escorte? Puis de voler la bagnole de Fhurie en plus? Hurla Zadiste sur sa fille.

̶ Ouais… à cause de toi, Cormia a dû attendre pour avoir ses asperges, le pot était dans ma bagnole, fit Fhurie coupant la diatribe de son jumeau et faisant diversion.

Zadiste serra de nouveau Nalla dans ses bras, tellement fort qu’elle peina à reprendre son souffle.

̶ Ne nous refait jamais vivre ça, Nalla… murmura Z dans l’oreille de la jeune femme. Ta mère et moi, on ne le supporterait pas s’il t’arrivait quelque chose.

̶ Je vais faire mon possible, papa.

Josh, tout en continuant de surveiller les alentours, observait la scène et sentait que les deux autres types qui n’avaient rien dit pour l’instant le fixaient d’un regard froid, mais il se fichait de qu’ils pouvaient penser de lui. Il savait de toute manière qu’il n’était pas assez bien pour cette femme, il était devenu une espèce de monstre dans ce laboratoire et personne de voudrait d’un monstre. Il soupira. Nalla était en sécurité maintenant, il pouvait la laisser et partir de son côté. Sauf que c’est elle qui avait la tablette, or il en avait besoin pour savoir ce que ces salopards lui avaient fait. Il toussa, cherchant à attirer l’attention de Nalla. Elle tourna la tête vers lui.

̶ Faut que j’y aille, j’ai besoin de la tablette.

̶ Tu viens avec nous, répliqua-t-elle en se dégageant de l’étreinte de son père et en mettant les poings sur les hanches. Tu dois voir un médecin! Et puis, les fichiers sont encryptés, oncle V sera surement capable des les décoder.

̶ Il ne peut pas venir! Firent les quatre vampires d’une même voix.

̶ Quels fichiers? Demanda ensuite le géant avec le bouc.

̶ Je veux le saigner! S’exclama le père de Nalla en même temps.

̶ Non, cria la jeune femme. Il m’a sauvé la vie, sans lui je serais morte comme les autres.

Elle se tourna vers Viszs.

̶ Des fichiers qui disent ce qu’on lui a fait dans cette prison-laboratoire. Ils se servaient de lui pour leurs saletés expériences. Moi, ils m’ont utilisé comme moyen de pression sur lui, pour lui faire faire qu’ils voulaient qu’il fasse. S’il n’obéissait pas, ils allaient me tuer.

Tous les mâles grondèrent y compris Joshua.

̶ Z., de toute manière tu ne peux pas le saigner, il saigne déjà. Il empeste le sang à plein nez, dit Butch.

̶ Il a une odeur bizarre, il ne sent pas comme un humain ordinaire, continua V.. Et je ne suis pas capable de lire ses pensées…

̶ C’est pas normal, compléta Butch.

Josh en eut assez, tablette ou pas, il fichait le camp d’ici. Ils étaient tarés ces mecs. Il fit un signe de tête à Nalla, mit son arme dans la ceinture de son jeans dans son dos et tourna les talons sans un mot. Après quelques pas, il fut pris d’étourdissements et chancela. Merde, il avait vraiment perdu trop de sang. Sans savoir comment, il se retrouva allonger sur le sol, clignant des yeux et essayant de faire le point. Il y avait un ange à côté de lui… Nalla, elle lui tenait la main.

̶ Josh, tu ne peux pas me laisser, t’as promis, lui dit-elle en passant sa main libre dans les cheveux du jeune homme.

Derrière elle, Zadiste gronda méchamment, le regard noir. Viszs posa un genou par terre près de Josh et déchira le débardeur ensanglanté.

̶ Bordel! Si tout ce sang est à lui, je ne sais même pas comment il faisait pour tenir encore debout, il a l’épaule en compote. Butch passe-moi la trousse de premiers soins! Après on le met dans la bagnole, il vient avec nous.

̶ Non, claqua sourdement la voix de Zadiste.

̶ Regarde ses mains, Z. Ce n’est pas juste un humain et on doit savoir pourquoi ces fils de pute enlèvent des vampires. Ce type, là, ce Josh, il a peut-être les réponses.

Ce fut la dernière chose qu’entendit Joshua avant de sombrer, inconscient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *