Nalla – 13

Nalla, inconsciente, gisait le teint cireux. Elle était totalement inerte et avait cessé de gémir de douleur. Sa main délicate disparaissait dans celle immense de Josh. Le seul signe qui montrait qu’elle était encore en vie était sa respiration laborieuse et erratique. L’ancien soldat ne savait pas quoi faire pour aider Nalla, mais il aurait tout donné pour souffrir à sa place sur ce lit. Il constata que Doc Jane observait la jeune femme avec inquiétude.

̶ Qu’est-ce qui se passe exactement? Lui demanda-t-il.

̶ C’est la transition… mais son état se dégrade trop vite… je ne sais pas si…

Elle s’interrompit brusquement au son d’une folle cavalcade dans le couloir, on aurait dit un troupeau d’éléphants. Viszs, Rhage, Zadiste et Bella pénétrèrent dans la chambre.

Lorsqu’il vit qui était au chevet de sa fille, Zadiste ne se contrôla plus. Il arracha la main du jeune homme à celle de sa Nalla et lui envoya un solide direct à la mâchoire qui le projeta contre le mur. Josh cracha du sang et une dent branlante. Z. décrocha un second coup, mais Josh à la surprise générale bloqua sans peine le poing qui fonçait sur lui. Le vampire se libéra de la poigne de l’humain et amorça un nouveau mouvement, prêt à réduire en charpie celui qui avait osé toucher sa petite fille. Là encore, Josh évita le coup et la main de Zadiste rencontra le mur, le défonçant.

̶ T’es son père, je ne veux pas te frapper, mais je ne me laisserai pas taper dessus sans répliquer, annonça calmement Joshua en essuyant un filet de sang qui lui coulait sur le menton.

̶ Tu fous le camp d’ici et tu ne touches plus à ma fille! Gronda le vampire tout crocs dehors.

̶ Je ne bouge pas d’ici.

̶ Zadiste, hurla Bella.

La femelle était positionnée tout près de Nalla, des larmes coulaient le long de ses joues et ses yeux fixés sur sa fille, étaient désespérés. Zadiste s’empressa auprès de sa shellane. N’ayant plus le temps de chercher un donneur pour une veine, Rhage décida de donner la sienne surtout que Mary avait tenu à lui dire avant qu’il ne se précipite ici avec V., que s’il n’y avait pas d’autre solution pour sauver Nalla, qu’il devait le faire. Et il écoutait toujours, ou presque sa Mary.

̶ Une veine… il lui faut une veine, balbutia Zadiste jetant des regards hagards autour de lui.

̶ Je vais le faire, fit Rhage en posant une main sur l’épaule de Z.

Il se fraya un passage jusqu’au lit et porta son poignet à sa bouche, prêt à l’ouvrir avec ses crocs. Un éclair explosa dans la pièce, le stoppant dans son élan. Josh n’en croyait pas ses yeux. Cette femme, apparue dans la lumière et vêtue de plusieurs fins voiles noirs, était… indescriptible. Trop tout.

̶ Ta motivation est bonne, vampire, mais ton sang n’est pas assez pur. Elle est trop loin, clama la Vierge Scribe d’une voix cristalline. Elle se tourna vers son fils : Il n’y a pas de sang plus pur que le tien. Ce doit être ta veine ou elle mourra.

Viszs s’approcha à contrecœur, il n’avait jamais donné sa veine à quiconque, sauf à Jane à quelques occasions lorsqu’ils étaient dans les affres du plaisir. Mais on ne devait pas contredire la Vierge Scribe, bien qu’il l’aurait très certainement fait si la personne que son sang devait sauver avait été une autre que Nalla. Jane lui tendit un scalpel qu’il prit. Alors que V. allait s’entailler le poignet, la Vierge Scribe pointa Josh du doigt.

̶ Toi, tu restes ici près d’elle, continua-t-elle. Elle aura besoin de ta présence.

La mère de la race disparue. Z. était quant à lui estomaqué. Il ne voulait pas de cet humain mutant aux côtés de sa fille, mais il semblerait qu’il n’aurait pas le choix et un rictus amer s’afficha sur son visage.

V., le scalpel bien en main, s’ouvrit la veine du poignet et porta celui-ci à la bouche entrouverte de Nalla. Elle demeura inerte, le sang s’écoulant à la commissure de ses lèvres. Elle n’avalait pas. Viszs leva les yeux vers Zadiste et Bella. La shellane de Z. gémissait dans les bras de celui-ci qui la serrait tout contre lui, les mâchoires crispées et les traits du visage figé. Non, la fille de son Frère et de sa compagne ne devait pas mourir, ils ne s’en remettraient jamais si cela devait arriver. Mais pour survivre, Nalla devait boire et elle ne réagissait toujours pas. S’il maintenait son poignet là, elle finirait par s’étouffer avec le sang. Il l’enleva.

Josh voyait bien l’expression de chacun et il savait juste à leurs réactions que ce n’était pas bon, vraiment pas bon. Nalla gisait comme morte sur les draps blancs. Il s’avança, voulant être plus près d’elle. Il réalisa que quand il était auprès de cette femme-là, il se sentait vivant comme jamais auparavant. Elle avait beau avoir un caractère de chien et elle pouvait peut-être être cinglée, il s’en foutait. Et maintenant qu’il avait enfin trouvé la femme de ses rêves, il risquait de la perdre. Il était hors de question que Nalla meure.

̶ Poussez-vous, dit-il à Rhage en le tassant sur le côté pour retourner au chevet de Nalla.

Le père de la jeune femme le regarda de ses yeux noirs et découvrit ses crocs, vindicatif. Josh ne s’en soucia pas. Il n’y avait que Nalla qui comptait. Il prit la main froide immobile et entrelaça ses doigts aux siens cherchant à lui communiquer un peu de chaleur. Lentement, il s’inclina vers elle, la bouche tout près de son oreille. Il devait la faire réagir.

̶ Nalla, c’est moi, Josh, commença-t-il d’une voix forte. Espèce de sale entêtée d’égoïste! Tu ne peux pas mourir, tu m’entends! Si tu meurs, personne osera me gueuler dessus comme tu le fais ni me traitera de tout les noms possibles et imaginables. En plus, tu dois toujours me prouver que tu n’es pas cinglée. T’as dit que t’étais une vampire, ben j’en vois pas la preuve là. Tout ce que je vois c’est que ton père est prêt à m’écorcher vif, je le mérite probablement, mais je préférais t’avoir toi comme bourreau que lui. Ya l’air mauvais, ton père. Mais comme je ne peux pas me battre contre lui vu qu’il est justement ton père, j’imagine que je vais le laisser me taper dessus… d’ailleurs il y aura personne pour l’empêcher de me massacrer…

Soudainement, un faible gémissement s’éleva aux sons des derniers mots que venait de prononcer Josh. Tout le monde se figea. Viszs se dépêcha de rouvrir sa plaie et de porter de nouveau son poignet à la bouche de Nalla. Comme elle n’avalait pas le précieux liquide rouge, Josh continua de parler.

̶ Tu dois te forcer à boire Nalla, je préférais autant que ce soit toi qui me frappes dessus. Tes coups portent sûrement moins que ceux de ton père… quoique je n’ai pas de comparaison, tu m’as jamais frappé jusqu’à présent et tu n’es pas partie pour le faire, je croyais que t’étais une battante. Je me suis peut-être trompé…Il se mit à murmurer de façon qu’elle seule puisse entendre ces quelques mots : En plus, si tu continues comme ça, tu sauras jamais quel effet ça fait de m’embrasser, on m’a déjà dit dans le passé que j’embrassais comme un dieu…

Nalla déglutit enfin. Chacun poussa un soupir de soulagement. Elle finit par s’agripper fermement au poignet qui la nourrissait, se sentant revivre. Au bout d’un certain temps, qui parut immensément long à Josh, elle relâcha le bras de Viszs qui s’écarta. Ce dernier rejoignit sa shellane qu’il emmena contre un mur et embrassa passionnément.

Nalla tourna la tête vers Josh.

̶ T’es un sale type.

̶ Je sais. Mais je suis irrésistible, avoue! La taquina-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *