Nalla – 3

Le regard noir de Zadiste fit le tour de la pièce abritant le bureau du roi. Tout le monde était ici sauf Butch et V.. Cop avait finalement repéré un truc suspect près de l’endroit où ils avaient retrouvé la bagnole de Fhurie. Zadiste était alors devenu comme fou, Rhage, Quinn et Blay avaient dû le ramener de force au manoir. Sa Nalla… son bébé avait disparu… Il avait l’impression de sombrer dans un abîme de souffrances… Oh… par la Vierge Scribe… Bella… il avait besoin de voir Bella, de s’assurer qu’elle au moins allait bien.

Et maintenant, elle s’agrippait à lui, sa shellane, son amour, les yeux rouges d’avoir trop pleuré. Il n’arrivait plus à réfléchir, sa petite Nalla… L’un de ses pires cauchemars prenait vie. Il n’en pouvait plus s’attendre que Cop et V reviennent, serrant plus fort Bella, il enfuit son visage dans sa chevelure sombre.

Les autres gardaient le silence, il entendait Fhurie faire les cent pas devant l’entrée du bureau dont la porte était restée ouverte. S’il levait les yeux, il savait qu’il verrait son jumeau par à coup, celui-ci arpentant le couloir d’un côté à l’autre depuis qu’on lui avait dit que Cop et V était resté derrière pour enquêter. Quelques fois, il s’arrêtait devant la porte et jetait un regard douloureux à son frère avant de recommencer son manège.

Au bout d’un moment qui lui parut interminable, Z prit conscience que Fhurie s’était immobilisé. Des pas lourds et précipités se dirigeaient vers eux. Butch et V. entrèrent hâtivement dans la pièce, suivi de Fhurie. Viszs gardait les yeux baissés sur sa tablette électronique et tapotait furieusement l’écran tactile.

─ Nous avons trouvé une piste, s’exclama Butch sans attendre d’avoir l’autorisation du roi pour parler.

Lâchant lentement Bella, mais gardant sa main dans la sienne, Zadiste fit un pas menaçant en direction de Butch. D’un geste, Wrath intima à Z de rester à sa place et à Butch de continuer.

─ Selon des vidéos que nous a remis une vieille femme habitant le quartier où nous avons retrouvé la voiture que Nalla a empruntée, deux camions blancs sans signe particulier ont quitté dans la soirée la maison voisine de la sienne, énonça sobrement l’ancien flic. Elle trouvait ça suspect alors elle a tout filmé avec son téléphone. L’image n’est pas nette, mais on peut voir qu’il s’agit d’humains, cependant on croit qu’il y aurait au moins un lesser dans le groupe à cause de la couleur de cheveux d’un des types. On peut pas voir sur les vidéos ce qu’ils transportent. Mais la dame qui bizarrement a eu un gros faible pour V qui ressemble selon elle à son défunt mari, un ancien motard, nous a avoué avoir surveillé la maison toute la journée. Elle a également filmé toutes les personnes qui sont entrées et sorties de la maison durant ce laps de temps. Elle nous a dit que cela pourrait faire des preuves pour la police s’il y avait du grabuge. Elle se souvenait de Nalla quand on la lui a décrite. Elle a vu entrer plus de gens qu’il n’en ait ressorti, or elle a pas vu Nalla sortir. On est allé faire un tour dans la maison par la suite et il n’y avait personne. Facile d’en déduire que tout ce beau monde, y compris notre Nalla se trouvait dans un des camions. Elle a donné à V toutes les vidéos qu’elle a faites.

─ Enlevée… marmonna Zadiste, sans s’en rendre compte il broya la main de sa shellane et l’atmosphère autour d’eux se fit glaciale. Ma petite fille a été enlevée…

─ Le soleil se lève dans vingt minutes… personne ne sort, vociféra Wrath d’une voix forte. V, tâche d’identifier les gens des vidéos et de trouver où ils sont, Fhurie t’aidera. Quand la nuit sera là, Butch, tu retourneras à cette maison avec Rhage pour voir si tu peux trouver un indice qui pourrait nous guider à l’endroit où ils ont emmené Nalla. Z, tu resteras ici avec Bella pour l’instant. Je veux pas te voir dehors dans cet état-là, mais rien t’empêche de préparer un arsenal pour zigouiller ces types, je veux que tout le monde soit bien équipé le moment venu. Quinn, John, Xhex et Payne, vous ferrez des patrouilles. Torh et Blay, vous allez dans les bars et les clubs voir si vous pouvez dénicher des informations.

************

Lorsqu’elle reprit conscience, Nalla était étendue sur une paillasse inconfortable puant le désinfectant. Vaseuse, elle se redressa lentement. La lumière crue des néons lui blessa les yeux et elle observa l’endroit où elle se trouvait les paupières mi-closes. Elle ne savait pas où elle était, mais elle était enfermée dans une cellule d’environ 5 mètres de long sur 3 de large. Les trois murs étaient blancs et la paillasse sur laquelle elle s’était réveillée était boulonnée solidement sur l’un d’entre eux. Au fond, un petit coin “toilette” caché derrière un paravent semi-transparent pouvant laisser voir la silhouette de celui qui pouvait s’y trouver. De l’autre côté, il y avait les barreaux. De solides barreaux en acier étaient peints eux aussi en blanc. Ce qui était certain c’est que les gens qui la retenaient prisonnière ne voulaient pas investir en décoration, un peu de couleur n’aurait sûrement pas nui à l’endroit, pensa-t-elle confusément.

Quand Nalla se sentit suffisamment d’aplomb pour se mettre debout, elle alla droit aux barreaux et tenta de voir aussi loin que possible dans le couloir. Tout ce qu’elle vit c’est d’autres murs blancs et une porte de la même couleur tout au bout. Elle pressentait fortement que très bientôt elle détesterait le blanc, d’ailleurs elle commençait déjà. Elle avait pu aussi constater qu’il n’y avait pas beaucoup de cellules, peut-être cinq ou six dans l’aile où elle était. Y avait-il qu’autres personnes d’enfermer ici?

─ Ohé! Ya quelqu’un? demanda-t-elle. Étrangement, sa voix fit légèrement écho dans le petit espace.

Dès qu’il avait entendu bouger dans la cellule à côté de la sienne, Josh qui était alors assis sur le sol avait relevé la tête qu’il tenait appuyée sur ses genoux, découragé. De retour dans sa prison, Josh n’avait pas pu savoir ce qui avait effrayé le petit assistant, il n’avait pas de miroir à sa disposition. Cependant, une fois qu’ils l’avaient libéré de ses entraves et qu’il s’était retrouvé seul, il avait pu voir ses mains. Elles n’avaient pas vraiment changé, toujours aussi fortes et calleuses, la peau matte… et tremblantes de faiblesse et de douleur pour l’instant… mais il s’était rendu compte qu’il n’avait plus d’ongles à proprement parler… maintenant il avait des espèces de griffes à la place, épaisses et très dures. Elles avaient laissé de jolies marques sur l’un des murs lorsqu’il avait lacéré celui-ci de colère.

Cela lui avait pris un bon moment avant de réaliser que quelqu’un se trouvait à côté. Ils avaient dû l’y emmener alors qu’il était absent. Et quand la voix féminine avait résonné dans l’espace clôt des cellules, il avait sursauté. Une femme! Cela expliquait sans doute l’odeur douce et enivrante qu’il avait perçue plus tôt!

─Ya moi, grommela-t-il d’une voix rauque.

─ Vous êtes qui? Moi c’est Nalla? Vous avez une idée de comment sortir d’ici? Reprit la jeune femme.

─ Ancien soldat Joshua Hawkins, matricule 144 61 32. Et si je savais comment sortir d’ici, vous croyez que j’y serais encore, maugréa-t-il.

Bon, songea Nalla, j’ai toujours voulu voir le monde et côtoyer toute sorte de gens… mais je n’aurais jamais cru être enfermée et n’avoir pour seule compagnie un humain qui semblait-il avait mauvais caractère en plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *