Nalla – 35

Cela faisait une semaine que Maxwell était mort. Josh s’était parfaitement remis de ses blessures. Tout juste s’il ressentait un petit tiraillement lorsqu’il faisait certains mouvements. Il se considérait comme chanceux de s’en être aussi bien tiré en définitive. Heureusement qu’il avait eu ce gène imparfait, sinon il ne serait plus de ce monde et n’aurait jamais connu Nalla.

Il se tenait debout près du fauteuil où elle s’était assise pour bercer le bébé. Le tout petit était né pendant qu’il était allongé à la clinique. L’accouchement de Cormia s’était très bien déroulé et tous les Frères s’étaient un peu payé la tête de Fhurie par la suite puisqu’il s’était évanoui lors de l’événement. Néanmoins, il était visible que l’oncle de Nalla s’en fichait carrément. Il n’avait d’yeux que pour sa Cormia et son fils.

Zadiste continuait de l’appeler n’importe comment, sauf par son nom. Dans un sens, Josh pouvait le comprendre. Il lui avait en quelque sorte pris sa fille. Seulement, le soldat savait que Nalla aimait son père énormément et que cela ne changerait jamais. Il avait même tenté d’avoir une conversation civilisée avec son beau-père. Bizarrement, ils n’avaient pas eu de difficultés à se parler calmement… Après une séance sur le ring, hier. Une sorte de statu quo s’était établi entre eux et à sa demande, la jeune femme avait cessé d’exiger que son père appelle Josh par son prénom. Tant que son hellren le tolérait, elle le tolérerait aussi. Cependant, Nalla avait prévenu son père et Josh que la prochaine fois qu’ils monteraient sur un ring pour se taper dessus comme des sauvages, ils devraient se trouver une autre chambre pour dormir. Aussitôt, Bella avait appuyé les dires de sa fille.

Josh observait tout ce beau monde qui s’était réuni dans le grand salon décoré en royaume de petite princesse. Il y avait du rose partout et Rosie était aux anges. Wrath Junior pour sa part affichait une mine dégoutée et cherchait vainement son jeu électronique dans ses poches; on le lui avait confisqué pour la nuit. Aujourd’hui, c’était la journée de Rosie, son anniversaire, et la gamine, qui venait d’avoir quatre ans, en profitait à fond. Comme elle déballait son dernier cadeau, elle parut soudain extrêmement déçue.

̶ Il est pas là, fit-elle tristement.

̶ Qui ma douce? Lui demanda son père. Tout le monde est là.

̶ Non. Il est pas là. Tonton V. avait promis qu’il serait là!

̶ V.? Il est juste là! S’exclama vivement Butch en pointant son pote du doigt.

̶ Papa! Tu comprends pas!

̶ Ma puce, appela doucement Viszs.

Rosie tourna un regard noisette abattu vers V.

̶ Ton cadeau arrive. Il fallait juste lui laisser un peu de temps pour se préparer.

Et un doggen entra dans le grand salon tenant dans ses bras un drôle d’animal fripé vêtu d’un top rose à l’effigie des Red Sox et d’un tutu de la même couleur. Un collier couvert de faux diamant lui ornait le cou. Pendant que Rosie criait de joie et se précipitait vers l’animal, Butch écarquilla les yeux, sidéré.

̶ Un petit chien! Un petit chien! J’ai un petit chien! Hurlait Rosie en sautillant autour du doggen.

̶ Tu appelles ça un chien? Beugla Butch en direction de V.

̶ Rosie m’a montré une photographie du chien qu’elle voulait et il ressemblait à ça. Alors c’est ce qu’elle a eu! Répondit le vampire en se roulant une cigarette, un sourire étirant ses lèvres.

̶ Mais ce n’est pas un chien ça! Protesta vigoureusement Butch. C’est un gros rat avec un toupet!

̶ Ils appellent ça un chien chinois à crête. Ça vient comme ça… pas de poil sauf sur la tête.

̶ Je continue à penser que c’est un gros rat! Tu ne peux pas songer à le lui laisser? Il va vivre avec nous à la Piaule! Et puis, avec ce chandail rose, tu insultes les Sox!

̶ Arrête de dire « il », c’est un « elle », corrigea le vampire aux yeux de diamant.

Butch en resta bouche bée. Les autres qui regardaient la scène ne purent s’empêcher de ricaner. Rhage, pour sa part, éclata carrément de rire s’attirant une solide bousculade de la part de l’ancien flic. Tout le temps que dura cet échange, Rosie courut dans la pièce en criant de joie et en faisant des courses-poursuites avec son chiot qui aboyait d’excitation.

Josh souriait. Pour la première fois de sa misérable vie, il était heureux. Il avait une femme qu’il aimait et qui l’aimait en retour. Et à travers elle, il avait hérité d’une famille nombreuse hors de l’ordinaire. Il observa Nalla, en train de bercer son jeune cousin. Sa femme. Un « MIENNE » résonna profondément en lui, une odeur d’herbe fraîche et de fauve se répandit dans l’air autour de lui. Son sourire s’élargit… Un jour, ce serait leur enfant à eux qu’elle tiendrait contre elle…

Nalla – 34

Nalla tenait la main de Josh. Elle lui avait parlé sans discontinuer de longues heures durant, mais il n’avait eu aucune réaction. Pas même un frémissement. Il n’y avait que Zadiste qui avait tiqué lorsqu’elle avait affirmé vouloir au moins une douzaine d’enfants, de quoi pouvoir faire une équipe de baseball. Elle avait plein de projets, de rêves, de choses qu’elle voulait faire avec lui. Il n’avait pas le droit de mourir maintenant. Oui… elle lui avait parlé, lui avait crié dessus et elle l’avait également menacé des pires représailles s’il ne reprenait pas conscience très vite. Néanmoins, rien n’y avait fait. Josh n’avait pas ouvert les yeux.

Plus de 24 heures avaient passé depuis la fusillade. Maintenant, son hellren pouvait respirer par lui-même et Doc Jane l’avait débranché d’une grande partie des machines. Les blessures guérissaient bien et beaucoup plus rapidement que le médecin ne le prévoyait. La shellane de V. lui avait dit que le pire était passé, qu’il suffisait d’attendre. Nalla en avait marre d’attendre. Tout ce qu’elle voulait c’était pouvoir voir l’éclat magnifique du regard émeraude de son hellren et ce sourire en coin qu’il n’adressait qu’à elle. Elle voulait entendre sa voix rauque l’appeler tendrement. Elle n’aurait jamais cru ressentir un jour des sentiments si puissants envers quelqu’un. Elle ne pouvait pas le perdre… pas maintenant. Elle ne le supporterait pas.

La jeune femme sentait la présence silencieuse de son père de l’autre côté de la chambre. Il était resté présent depuis le début, veillant. Quelqu’un ouvrit la porte. Sa mère. Bella s’approcha doucement de son hellren et lui chuchota à l’oreille. Z. hocha la tête et se leva de la chaise sur laquelle il s’était assis. Nalla sentit la grande main chaude de son père se poser sur son épaule.

̶ Va manger un peu avec ta mère, Nalla. Tu n’as rien avalé depuis… Tu auras besoin de toutes tes forces pour t’occuper de cet enf… de ce type lorsqu’il se réveillera. Je vais rester ici.

Nalla secoua la tête.

̶ Je ne bouge pas.

̶ Va avec ta mère. Tu ne seras d’aucune aide pour le mu… Tu ne pourras pas l’aider si tu tombes malade. Va manger. Maintenant.

̶ Tu n’es même pas capable de dire son nom! S’exclama-t-elle vivement en se dégageant violemment de la main de son père. Josh! Il s’appelle Josh! Pas « enfoiré », « type » ou « mutant »! Josh!

Elle se mit à frapper le torse de Zadiste, laissant sortir toute sa rage et son impuissance face à la situation. Le vampire se contenta de la fixer de ses yeux jaunes, sans réagir. Quand Nalla commença à se calmer, elle s’écroula dans les bras de son père qui la serra contre lui, lui murmurant quelques mots doux et petits surnoms dont il l’affublait depuis sa naissance.

̶ Je vais veiller sur lui, promit-il gravement. Et s’il se passe quelque chose pendant que tu es avec ta mère, je t’appelle immédiatement. Mais là, tu vas manger et reprendre des forces. Pour lui. Pour Josh.

Après maintes autres promesses, Nalla finit par se laisser convaincre. Elle se pencha au-dessus de Josh et l’embrassa tendrement.

̶ Je vais aller manger avec Mahmen et revenir très vite. T’auras intérêt à te réveiller à ce moment-là, mon amour.

La jeune femme sortit à contrecœur de la chambre en suivant sa mère. Lorsqu’elle eut quitté la pièce, Zadiste s’installa dans la chaise que sa fille avait occupée précédemment. Il fallut quelques minutes pour que le vampire se rende compte que la respiration du soldat avait changé.

̶ T’es conscient depuis longtemps, le mutant? Demanda-t-il calmement.

Josh se sentait mal. Il ne s’était jamais senti aussi mal de toute sa vie. Il essaya de répondre et ses lèvres remuèrent un peu. Il ne put qu’émettre un son rauque. Il tenta d’ouvrir les yeux, mais ses paupières lui semblèrent faites de plomb. Il entendit quelqu’un remuer à côté de lui. Du verre tinta. On le souleva légèrement et on appuya un verre contre ses lèvres. Il réussit à avaler quelques gouttes du précieux liquide. Dieu, que cela faisait du bien! On lui déposa la tête avec douceur sur l’oreiller.

Le soldat tenta de se souvenir de ce qui s’était passé. Il se souvenait de l’entrepôt, de Maxwell qui jubilait de l’avoir à sa merci, des hommes de main armés qui les entouraient, des tirs qui fusaient de toute part. Maxwell qui visait le père de sa Nalla. Ensuite, tout se confondait dans son esprit. Est-ce que Maxwell était mort? Et Nalla? Elle allait bien? Il se rappelait avoir entendu le son de sa voix qui l’appelait, qui l’empêchait de sombrer.

Au bout de quelques minutes, Josh put enfin ouvrir ses yeux. Des yeux qui s’écarquillèrent de surprise lorsqu’il vit qui était à ses côtés.

̶ Nalla? Croassa-t-il avec difficulté.

̶ Partie manger avec Bella. Elle n’a pas dormi ni mangé depuis que tu t’es fait tirer dessus. Pourquoi t’as fait ça, le mutant? Te mettre entre ces balles et moi? T’avais pas à faire ça.

̶ Devait pas mourir… Balbutia douloureusement Josh. Nalla… pas… perdre… son… père…

̶ Imbécile, pesta Zadiste. Et tu crois que tu lui as fait quoi là? Elle supporte encore moins l’idée de te perdre toi! Elle était folle d’angoisse! On m’a foutu un gendre complètement idiot! Merde! T’as failli mourir, abruti!

̶ Pas… mort… Nalla? Va bien?

̶ Elle ira mieux dès qu’elle saura que tu n’es plus dans le coma. T’as été dans le cirage pendant plus de 24 heures. Lui refait jamais ça, sinon je te bute.

̶ Com… pris…et Maxwell?

̶ Définitivement mort. Tu l’as réduit en charpie et on a récupéré sa jarre. La mission n’a pas été un franc succès vu que les vampires kidnappés ne s’en sont pas sortis, mais on a réussi à éliminer tous les lessers qu’il y avait sur place, raconta Zadiste, le regard fixé sur Josh. Cela leur prendra un moment avant qu’ils puissent s’organiser de nouveau. On a aussi récupéré tout le contenu de leur base de données. On sait donc vraiment tout ce qu’ils t’ont fait. Doc Jane à découvert également que c’est grâce à un gène défectueux que t’as muté et que tu n’es pas mort lors de leur expérience.

̶ OK.

̶ C’est tout ce que t’en dis, le mutant?

̶ Peux… pas changer… juste accepter… Et connu Nalla… Valait la peine… Rien connut de mieux… de ma putain de vie… Quand?

Josh peinait à maintenir ses yeux ouverts.

̶ Quand elle revient? Elle ne devrait plus tarder, fit Zadiste en jetant un regard sur sa montre. En passant, il est hors de question que vous ayez douze enfants! Ajouta rageusement le vampire.

̶ Douze? Répéta Josh qui n’était plus capable de suivre, la fatigue l’écrasant sous son poids. Tout ce qu’elle voudra, finit-il en s’endormant.

Zadiste grogna, mais ne put s’empêcher de sourire en pensant à ce que ferait subir sa petite Nalla à cet abruti qui avait osé sortir du coma alors qu’elle n’était pas là. Sans même y penser, le vampire se cala aussi confortablement que possible dans sa chaise et se mit à chanter.

Nalla – 33

Zadiste était penché sur Josh, compressant du mieux qu’il le pouvait la blessure que le jeune homme avait à l’épaule. V. s’occupait de celle plus grave que l’humain mutant avait au torse et qui lui avait perforé un poumon. Josh respirait difficilement et une grande marre de sang était en train de se former sous lui. Z. baignait littéralement dedans. Merde! Il ne souhaitait pas annoncer à sa petite Nalla tout juste unie avec ce type que ce dernier était mort. Mort en lui sauvant la vie en plus! Bordel! Et ce sang qui ne cessait pas de couler et d’inonder le sol. Zadiste soupira de soulagement lorsque Fhurie arriva en trompe avec le 4×4 en défonçant la porte de l’entrepôt, son jumeau se gara à un mètre d’eux. Ils soulevèrent le corps immobile de Josh et l’étendirent sur le siège arrière. V. s’engouffra à ses côtés, faisant de son mieux pour maintenir le jeune homme en vie jusqu’à leur arrivée au Manoir où il serait pris en charge par Doc Jane ou Manny. Butch et Blay, qui était également blessés, mais dans une moindre mesure, montèrent aussi dans le véhicule. Fhurie, installé au volant, appuya à fond sur l’accélérateur dès que les portières furent refermées. Z. resta les bras ballants, les mains couvertes du sang vermeil de Josh.

Pendant que Torhment mettait rapidement en place des équipes avec les autres Frères indemnes afin d’aller récupérer les jarres des lessers, Zadiste se téléporta directement au manoir, à la clinique. Il trouva Manny presque immédiatement. Ce dernier préparait en toute hâte du matériel d’urgence. Z. l’interrompit abruptement en le retournant violemment. Il saisit le médecin et le souleva avant de le plaquer contre un mur.

̶ Ils vont bientôt arriver avec des blessés, dont ce putain de mutant. Toi, le doc, tu vas veiller à ce qu’il reste en vie. S’il meurt, je t’arrache la tête et je m’en fou que tu sois le beau-frère de V. et le frère de Butch. Il meurt, tu meurs.

̶ Si tu pouvais me lâcher, vieux, je pourrais peut-être finir de tout préparer avant qu’ils n’arrivent, répliqua calmement Manny qui savait très bien ce que représentait l’humain pour la fille chérie de ce vampire-là.

Zadiste le lâcha en jurant.

À peine quelques minutes plus tard, un brouhaha indescriptible envahit le manoir. Fhurie avait dû rouler bien au-delà des limitations de vitesse pour arriver si vite! V. poussait un brancard en quatrième vitesse suivi de près par Jane et Ehlena.

̶ V. tu te changes, ordonna Doc Jane. Tu seras mon assistant avec Ehlena pour l’opération. Faut faire vite, son poumon s’est affaissé. (Z. vit à ce moment-là, le tube d’un stylo qui sortait de la poitrine de l’humain.) Il a fait un arrêt cardiaque en chemin.

Ils passèrent devant Zadiste et Manny.

̶ Manny, appela Doc Jane, il y a deux autres blessés dans le hall. Tu t’en occupes? Finit-elle sans attendre de réponse.

Ils pénétrèrent dans la salle d’opération, une trainée de gouttelettes de sang les suivait. Le vampire entendit une cavalcade et vit Nalla déboucher au bout du couloir en courant. Sa fille semblait à bout de souffle et affichait une expression apeurée comme il ne lui en avait jamais vu. Zadiste l’intercepta avant qu’elle ne puisse aller plus loin.

̶ Josh, gémit-elle entre les bras de son père.

̶ Il est en salle d’opération. On ne peut rien faire d’autre que d’attendre maintenant. Ton hellren est solide, ma fille. Il s’en sortira. Il doit s’en sortir.

Une heure passa… Et trois autres suivirent. Les autres membres de la Confrérie étaient revenus avec de nombreuses jarres, dont celle de Maxwell. Ils étaient maintenant tous installés dans le couloir, y compris Butch avec sa jambe abîmée et Blay avec son bras esquinté, en attendant des nouvelles. Les shelanes les avaient aussi rejoints plus tard avec deux doggens qui leur avaient fourni quelques boissons chaudes ou alcools, au choix. Nalla s’agrippait à son père, le visage couvert de larmes, le souffle court, incapable de penser à autre chose qu’à Josh. Blay était vautré dans les bras de Quinn, Butch était allongé de tout son long sur le plancher et Rhage faisait les cent pas une Tutsie Pop dans la bouche.

Manny avait rejoint Doc Jane, V. et Ehlena dans la salle dès que les autres blessés légers avaient été soignés. Le Doc y était depuis maintenant plus d’une heure. Combien de temps cela durait-il encore? Zadiste l’ignorait. Mais cet enfoiré de mutant avait intérêt à survivre après ce qu’il était en train de faire vivre à sa petite Nalla, sinon ce serait lui qui irait l’achever.

Ils levèrent tous la tête simultanément quand Viszs ouvrit enfin la porte. Nalla s’écarta de son père et se précipita sur V., les yeux emplis d’une interrogation muette. Le vampire aux yeux d’argent soupira.

̶ Il est dans le coma. Son corps a commencé à réparer les dégâts. Principalement ceux au thorax, ce sont les pires. Maxwell a utilisé un gros calibre et ça a fait de sacrés trous. Il a eu un poumon de perforé qui s’est affaissé en route pour ici. Il a eu de la chance de ne pas avoir été touché au cœur, sinon il ne serait plus là. Il a entre autres des blessures à la cuisse, au flan et à l’épaule. Je me demande comment il a fait pour rester debout comme ça et réduire Maxwell à l’état de charpie avant de l’écrouler. Jane pourrait peut-être en dire plus, c’est elle qui a fait le gros des analyses sur lui. On ne peut pas savoir quand il reviendra à lui, il a perdu énormément de sang. On a dû lui faire une transfusion.

̶ Je veux le voir! Tout de suite! Cria Nalla en faisant une tentative pour contourner Viszs.

Ce dernier l’arrêta.

̶ Il n’est plus dans la salle. On l’a transféré dans la chambre à côté, fit V. avec un signe de tête vers une autre pièce mitoyenne. Jane et Manny l’installent. Puis s’adressant autant à la jeune vampire qu’à son père, il poursuivit : dès que ce sera fait vous pourrez le voir.

La porte de la chambre s’ouvrit sur Jane qui leur fit signe de venir. Zadiste suivit sa fille qui se jeta pratiquement sur l’entrée.

̶ Nalla? Appela Vizsz.

Alors qu’elle était au seuil de la chambre, la jeune femme tourna vers son oncle des yeux hagards. Elle avait eu le temps de voir que Josh, son Josh, était relié à une panoplie de machines dojnt une qui l’aidait à respirer.

̶ Parle-lui. Il aura besoin d’entendre le son de ta voix. Même dans le coma, il peut t’entendre, gamine.

Sans rien dire, Nalla entra dans la chambre suivie de près par Zadiste et Bella.

Nalla – 32

Josh n’avait presque plus mal à sa lèvre fendue. Il passa la langue dessus pour évaluer son état. C’était pratiquement guéri. Il présentait que l’hématome qui ornait sa mâchoire quelques minutes auparavant devait lui aussi être en bonne voie de guérison. Il se redressa debout, mais garda la tête légèrement baissée pour cacher la guérison « miraculeuse » de ses meurtrissures.

Par la force de l’habitude, Josh évaluait les forces adverses et il savait que Z., de son côté, faisait pareil. Se servant sans vergogne de ses nouvelles capacités, il se concentra sur les sons, les odeurs qui lui parvenaient. Au travers des mèches de cheveux qui lui recouvraient partiellement le visage, il observait le moindre mouvement autour de lui. Il compta le nombre d’adversaires que Zadiste et lui devraient affronter. Le soldat se fit également une carte mentale de la position de chacun qu’entre eux, lessers et humains compris. Les morts-vivants étaient les premiers à abattre. Plus robustes que les humains, ils représentaient la plus grande menace pour eux.

Josh dénombra une dizaine d’armes pointées sur eux. Derrière lui, même s’il ne le voyait pas, il sentait que Zadiste s’était raidi et se préparait à la bataille à venir. Ils ne devaient pas se jeter au hasard dans la mêlée, car il serait alors certain qu’ils ne s’en sortiraient pas vivant. Josh ne permettrait pas que le vampire soit mis à mal. Si le père de Nalla mourait de cette façon, Nalla ne s’en remettrait pas.

Alors que Maxwell continuait à distribuer des ordres autour de lui, Josh profita de sa distraction momentanée pour se rapprocher discrètement de son beau-père. Il posa le pouce sur la plaque tactile des menottes, les déverrouillant sans bruit. Il les sentit la pression des anneaux de métal se relâcher sur ses poignets, mais il ne les retira pas pour autant. Ce n’était pas encore le moment.

Le père de Nalla se plaça dos à Josh, se préparant à combattre. Le soldat se positionna de telle façon, que Zadiste se retrouva face à deux adversaires alors que le jeune homme en avait quatre. Josh espéra que sa rapidité accrue et son expérience dans les commandos lui profiteraient et lui conférerait un certain avantage vu la supériorité numérique devant eux. Cependant, il ne le saurait que lorsqu’il passerait à l’action. Il n’attendait que le bon moment. Il regarda les enfoirés en face de lui; trois étaient des lessers, l’autre était un humain. Parmi ces trois lessers, un seul savait réellement se battre au vu de la position que son corps avait adoptée, Josh commencerait par s’occuper de celui-là avant de passer aux autres.

À son oreille, le soldat entendit la voix de Torhment proférer tout bas quelques jurons bien sentis. Le chef de leur escouade venait de voir à quoi ils auraient affaire. Et à peine quelques secondes plus tard, ce fut le grommellement des autres qui lui parvint. Ils étaient en position.

Maxwell était en train d’ordonner l’exécution du vampire et d’organiser le transfert de Josh vers un autre lieu. C’était le temps d’agir.

À une vitesse inhumaine, le soldat se libéra de ses menottes qu’il lança et se jeta sur le premier lesser. Ce dernier n’eut pas le temps de réagir avant que sa gorge ne soit arrachée par les griffes acérées de Josh. Du sang noir gicla. Le mutant était déjà en train d’achever le deuxième de ses adversaires dont il se servit du corps, qu’il projeta sur le troisième qui trébucha sous le poids. Ce dernier échappa son arme que Josh saisit au vol pour tirer sur le quatrième avant d’en finir avec le lesser avec sa propre arme lui faisant exploser la cervelle. Les menottes tombèrent sur le sol de béton avec un cliquetis métallique qui fut vite couvert par les tirs des autres personnes dans l’entrepôt; lessers, vampires et humains entremêlés, qui réagissaient enfin aux actions de Josh.

Tohrment, V. et tous les autres les couvraient de leur mieux pour leur permettre d’aller se mettre hors de portée des balles. Mais il n’y avait que peu d’endroits où se mettre pour se protéger des projectiles qui fusaient de tous côtés. Zadiste était venu à bout des deux lessers qui le surveillaient. Mais ces enfoirés étaient nombreux. Maxwell avait réussi à se mettre à abris près de l’un des conteneurs d’où il tirait un feu nourri sur les vampires dissimulés. Il entendit Butch jurer comme un charretier quand il reçut une balle dans la cuisse. Viszs vint à la rescousse de son pote en le tirant vivement hors de la ligne de tir. C’était un miracle que Zadiste et Josh aient, jusqu’à présent, pu éviter d’être touchés. Ensembles, dos-à-dos et armés des armes qu’ils avaient prises à leurs adversaires, ils faisaient un massacre dans les rangs de Maxwell.

Le chef des lessers voyait ses hommes tomber les uns après les autres et il était rouge de rage. Ce putain de mutant et l’autre, le vampire, se foutaient de sa gueule. Il allait les réduire en bouillie, tous les deux et tant pis pour l’oméga.

Josh vit Maxwell du coin de l’œil, il visait Zadiste en plein cœur avec un gros calibre. Le vampire, même s’il était très résistant, ne survivrait pas à ça. Le soldat n’avait pas la bonne ligne de tir pour atteindre Maxwell et l’empêcher de tirer sur son beau-père. Josh fit la seule chose qu’il pouvait faire pour que la vie du père de Nalla soit épargnée; il lâcha son arme, se saisir vivement du vampire et le projeta de toutes ses forces sur le côté alors que Maxwell appuyait sur la gâchette. Le soldat ressentit une douleur atroce lui traverser le torse et il feula furieusement. Cependant, la douleur ne l’arrêta pas. Il se mit en mouvement, avançant en direction du lesser, ses yeux émeraude illuminés par la haine et fixant sa cible. Une balle l’atteignit à l’épaule, une autre à la hanche. Mais inexorablement il avançait, son organisme noyé sous le flot d’adrénaline qui circulait dans ses veines. Personne ne s’en prenait à sa famille! Zadiste, parce qu’il était le père de sa femme, faisait partie de cette famille. Dût-il en mourir, il allait mettre ce fils de pute de Maxwell en morceaux. Lorsqu’il fut près du lesser, celui-ci, en lâche qu’il était, tenta de fuir, mais Josh lui lança l’un de ses couteaux. Maxwell tomba. Boitant, Josh s’en approcha, toutes griffes dehors. Et malgré ses forces qui s’amenuisaient rapidement, il tint parole.

Chancelant, couvert du sang des lessers et du sien, Josh sentit une douce pression sur son épaule indemne.

̶ C’est fini, fils, fit une voix grave près de lui.

Josh cracha du sang et laissa la douleur l’emporter. Il s’écroula, inconscient. Zadiste le rattrapa in extremis et le déposa sur le sol en beuglant :

̶ V., bouge ton cul! Le mutant est en train de nous lâcher! Pas question que ce putain d’enfoiré meure maintenant!

Nalla – 31

Ils étaient devant l’entrepôt. Assis à la place du passager, Josh avait les mains attachées dans le dos avec des menottes. Ce que Maxwell et ses hommes ignoreraient c’est que l’empreinte de Josh était enregistrée dedans et pouvait les ouvrir. Il serait libre en quelques secondes lorsque cela serait nécessaire. Il ne les portait que depuis quelques minutes; ils avaient fait un arrêt juste d’avant d’arriver ici. Dès qu’il les avait eus aux poignets, le soldat avait demandé à Zadiste de le frapper à plusieurs reprises afin qu’il porte la marque des coups. Le vampire ne s’était pas exécuté tout de suite malgré l’envie qu’il avait de foutre une raclée à l’ancien militaire. Il avait fallu que Josh lui sorte quelques arguments valables avant. Ce qui l’avait emporté? La crédibilité auprès de Maxwell. En effet, ce dernier ne croirait jamais que Josh s’était laissé prendre facilement; il aurait forcément résisté. D’où la nécessité d’avoir plusieurs ecchymoses. Le vampire l’avait frappé durement au visage. Une seule fois, mais avec une force suffisante pour lui laisser un bel hématome à la mâchoire et une lèvre salement fendue.

Le père de Nalla était à ses côtés, l’air lugubre. La longue cicatrice qui lui traversait le visage et le défigurait n’en ressortait que davantage, faisant paraître ce dernier exactement ce qu’il était : un tueur létal et efficace. Pas exactement l’image que Josh aurait souhaité qu’il donne. Il aurait nettement préféré qu’ils passent tous les deux pour inoffensifs face à Maxwell; lui parce qu’il était menotté et Zadiste, comme étant un vampire ordinaire. Or, le père de Nalla était tout sauf ordinaire. Le soldat ferait avec puisque qu’il ne pouvait de toute façon rien y changer.

Ils reçurent un message. Les autres étaient arrivés discrètement à leur suite et se mettaient en position. Josh regarda le vampire ouvrir la portière et sortir de la voiture pour aller lui ouvrir la sienne. Ils avaient un plan, ils devaient s’y tenir. Que le spectacle commence.

Zadiste se fit plaisir une autre fois et saisit rudement son gendre par les cheveux pour l’extraire du véhicule. Il claqua la portière et projeta son « prisonnier » devant lui avec un violent coup dans le dos pour le faire avancer. Josh perdit l’équilibre et s’écroula à genoux dans la poussière recouvrant le béton. Le vampire le reprit par les cheveux pour le remettre debout.

̶ C’est suffisamment crédible comme ça à ton goût, sale mutant? Grogna-t-il tout bas dans l’oreille de Josh.

Ce dernier secoua la tête, faisant mine de tenter de se libérer.

̶ Sûr que Maxwell doit jubiler en ce moment, grommela Josh. Et vous, vous devez vous amuser comme un petit fou.

Le père de Nalla ne répondit pas et continua à avancer résolument avec Josh vers la porte de l’entrepôt où deux hommes armés puant le talc les attendaient. Ils pénétrèrent dans le sombre bâtiment où deux autres hommes prirent le relai et fouillèrent brièvement Zadiste, lui enlevant toutes ses armes, sauf une qu’ils ne trouvèrent pas. Josh y passa aussi, mais plus sommairement que le vampire. Les lessers ne repérèrent pas les deux lames qu’il avait cachées dans ses bottes et qui étaient les seules armes qu’il avait prises avec lui. Les deux morts-vivants les conduisirent auprès de Maxwell. Ce dernier était debout près d’un des conteneurs ouverts. Une forte odeur de sang et de mort s’en dégageait, couvrant presque celle aussi écœurante que Maxwell dégageait.

Josh sentit aussi autre chose. L’odeur d’humains, l’odeur de lessers supplémentaires qu’il ne voyait pas, mais surtout l’odeur froide du métal des armes. Il chercha à orienter le tout, à l’en trouver la provenance… Zadiste ne semblait pas s’en rendre compte… mais dans le conteneur près de Maxwell se tenait une petite armée prête à passer à l’action et tout ce qu’ils avaient pour se défendre c’était trois couteaux.

Dans leurs oreillettes bien dissimulées résonna la voix de Viszs qui les prévenait qu’ils étaient dans le bâtiment. Les gardes sur leur passage avaient été éliminés proprement et sans bruit. Z. et lui pouvaient suivre la progression des autres, comme eux pouvaient entendre tout ce qui se passait de leur côté. Cependant, malgré cela, Josh n’avait pratiquement aucun moyen de les prévenir que Maxwell leur avait réservé une surprise de taille. S’il parlait inconsidérément, ils étaient fichus. Tous autant qu’ils étaient. Le pire, c’est que Josh soupçonnait que les deux autres conteneurs de l’entrepôt avaient aussi leurs résidents : au moins cinq à six combattants dans chacun.

Z. décida que c’était le bon moment pour le pousser violemment, l’envoyant directement atterrir sur le sol de béton, le nez dans la poussière. Il dut se retenir d’éternuer lorsqu’un petit nuage de particules se souleva juste devant sa figure. Le choc avec la rencontre du plancher avait été rude, mais ne lui avait pas vraiment fait grand mal. Ne pouvant utiliser ses mains, Josh se redressa tant bien que de mal sur les genoux, faisant face à Maxwell, veillant à ce que ce dernier voit bien son visage couvert de meurtrissures.

̶ Je vous ai amené ce connard suffisant, maintenant donnez-moi les autres putains de vampires que vous avez enlevés, exigea Zadiste.

̶ En temps et lieu, rétorqua froidement le lesser.

Josh se mordit l’intérieur de la joue jusqu’au sang et cracha ensuite aux pieds de Maxwell.

̶ Ce pauvre fou pense que tu tiendras parole, grimaça douloureusement Josh en faisant un signe de tête en direction de Zadiste. Mais je te connais, Maxwell. Tu nous tueras tous les deux. T’as caché combien d’hommes pour tendre une embuscade à cet enfoiré de vampire? Quinze? Vingt? Moins? Ça t’en prendra au moins une poignée pour venir à bout de ce foutu traitre, continua-t-il amèrement d’une voix éraillée. C’est qu’il porte bien son nom : Viszs… Vicieux… J’espère juste que t’attendras pas qu’il soit dehors pour en finir. J’aimerais bien voir sa tête quand il verra que t’es un putain de menteur.

Josh espérait juste que le message était passé pour les autres. Qu’ils sachent qu’il y avait d’autres hommes de main à l’intérieur. Il avait volontairement doté Z. d’un nouveau prénom. Un indice comme un autre pour dire que quelque chose clochait… Cela sembla fonctionner. Il entendit la voix de V. dans son oreillette, disant qu’il avait compris qu’il y avait plus de lessers que prévu, au moins une vingtaine. V. demanda à Josh de confirmer si c’était bien ça d’une manière ou d’une autre. Les Frères n’étaient plus très loin d’eux.

Pendant ce temps, Maxwell riait méchamment, s’amusant visiblement de la position d’infériorité de Josh. Le lesser s’approcha de lui et lui donna un coup de pied dans les côtes, le faisant se replier sur lui-même. Josh reprit sa respiration et se redressa en grognant fortement, espérant que cela passerait pour un acquiescement auprès de V. Il vit Maxwell faire un geste de la main et entendit quelqu’un aboyer un ordre. Les troupes dissimulées dans les conteneurs sortirent et les encerclèrent. Zadiste et lui n’avaient plus aucune porte de sortie… Leur seule chance de s’en sortir vivant consistait à attendre l’intervention des autres… s’ils arrivaient à temps. Et encore, leurs chances étaient minimes.